Pourquoi dit-on Mes devoirs mon général : origine et règles d’usage dans l’armée

Ah, l’expression intrigante “Mes devoirs mon général” ! Vous l’avez peut-être entendue dans un film ou lu dans un livre, mais savez-vous d’où elle vient et pourquoi elle est utilisée ? Dans cet article, plongeons dans l’univers des formules de politesse dans l’armée pour découvrir l’origine et les règles d’usage de cette énigmatique phrase. Attachez vos ceintures, car nous allons explorer un domaine où le respect et la hiérarchie se conjuguent avec une touche d’humour et de tradition.
Points à retenir

  • La formule “mon général” est une abréviation de “monsieur le général” et non de l’adjectif possessif “mon”.
  • Les militaires subalternes utilisent la formule “mon général” pour s’adresser à un officier de ce grade, tandis qu’une femme dira simplement “général”.
  • Les femmes de militaires doivent appeler “général”, “colonel” et “commandant” sans faire précéder du “mon”.
  • La politesse veut qu’un civil emploie le “mon” en s’adressant à un officier, tandis qu’une femme doit employer seulement le grade, par exemple “bonjour colonel”.
  • La formule “mes devoirs” n’est plus d’usage pour s’adresser à un général, mais plutôt “mes respects”.
  • Les expressions “mes devoirs” ou “mes respects” ne sont pas formalisées dans les règlements officiels.

Pourquoi l’expression “Mes devoirs mon général” est-elle utilisée ?

Pourquoi l'expression "Mes devoirs mon général" est-elle utilisée ?

Dans le langage militaire français, l’expression “Mes devoirs mon général” est une formule de politesse utilisée par les subordonnés pour s’adresser à un officier de grade supérieur, en l’occurrence un général. Cette formule est une abréviation de “Monsieur le général”, et non de l’adjectif possessif “mon”. Elle témoigne du respect et de la déférence dus au grade et à la fonction de l’officier supérieur.

L’utilisation de “Mes devoirs” exprime la volonté du subordonné de se mettre à la disposition de son supérieur et de lui témoigner sa loyauté. C’est une façon de reconnaître l’autorité et la hiérarchie militaire. En employant cette formule, le subordonné montre qu’il est conscient de sa place dans la chaîne de commandement et qu’il est prêt à accomplir les tâches qui lui sont confiées.

Cependant, il est important de noter que cette formule n’est plus aussi courante qu’auparavant. Dans les armées modernes, les relations entre supérieurs et subordonnés sont devenues plus informelles et moins hiérarchiques. De plus en plus, les militaires utilisent des formules plus simples, comme “Bonjour général” ou “Comment allez-vous général ?”, pour s’adresser à leurs supérieurs.

Les règles d’usage de “Mes devoirs mon général”

L’utilisation de “Mes devoirs mon général” est soumise à certaines règles de bienséance. Tout d’abord, cette formule est réservée aux militaires subordonnés. Les civils doivent utiliser des formules de politesse plus neutres, comme “Bonjour général” ou “Monsieur le général”.

Ensuite, l’expression “Mes devoirs” doit être utilisée en conjonction avec le grade de l’officier supérieur. On ne peut pas dire “Mes devoirs général” ou “Mes devoirs mon général commandant”. La formule complète doit être utilisée pour exprimer le respect dû au grade et à la fonction de l’officier.

À Découvrir: La cicatrice emblématique de Michael Scott : retour sur son accident et son impact dans The Office

Enfin, l’expression “Mes devoirs mon général” doit être prononcée avec respect et déférence. Le subordonné doit se tenir droit, regarder son supérieur dans les yeux et parler d’une voix claire et distincte. Ces éléments non verbaux témoignent du respect et de la considération que le subordonné porte à son supérieur.

Plus — Localisation et remplacement du fusible de ventilation sur Renault Megane 3 1.5 DCI : Guide complet

Les autres formules de politesse utilisées dans l’armée

Plus — Diem Crenais et Harold Hessel : Le couple discret de commissaires-priseurs qui fait sensation

Outre “Mes devoirs mon général”, il existe d’autres formules de politesse utilisées dans l’armée française. Ces formules varient en fonction du grade de l’officier supérieur et du sexe du subordonné.

Pour les officiers de grade inférieur, les subordonnés peuvent utiliser les formules suivantes :

  • “Bonjour mon lieutenant”
  • “Bonjour mon capitaine”
  • “Bonjour mon commandant”

Pour les officiers de grade supérieur, les subordonnés peuvent utiliser les formules suivantes :

  • “Bonjour mon colonel”
  • “Bonjour mon général”

Les femmes militaires doivent utiliser les mêmes formules de politesse que leurs homologues masculins, mais sans faire précéder le grade de “mon”. Elles diront donc “Bonjour colonel” ou “Bonjour général”.

L’évolution des formules de politesse dans l’armée

Plus > La conjugaison du verbe penser au subjonctif : Tout ce que tu aies pensé et plus encore

Les formules de politesse utilisées dans l’armée française ont évolué au fil du temps. Autrefois, les formules étaient plus formelles et hiérarchiques. Les subordonnés devaient utiliser des formules très respectueuses pour s’adresser à leurs supérieurs.

Aujourd’hui, les relations entre supérieurs et subordonnés sont devenues plus informelles. Les formules de politesse sont moins formelles et plus conviviales. Les subordonnés peuvent utiliser des formules plus simples et plus directes pour s’adresser à leurs supérieurs.

Cette évolution reflète les changements intervenus dans la société française. La hiérarchie et le respect de l’autorité sont moins importants qu’auparavant. Les relations entre les individus sont devenues plus égalitaires et plus informelles.

Pourquoi l’expression “Mes devoirs mon général” est-elle utilisée ?

Cette expression est utilisée dans le langage militaire français comme une formule de politesse par les subordonnés pour s’adresser à un officier de grade supérieur, en l’occurrence un général. Elle témoigne du respect et de la déférence dus au grade et à la fonction de l’officier supérieur.

Les règles d’usage de “Mes devoirs mon général”

L’expression “Mes devoirs mon général” est réservée aux militaires subordonnés et doit être utilisée en conjonction avec le grade de l’officier supérieur. Les civils doivent utiliser des formules de politesse plus neutres, comme “Bonjour général” ou “Monsieur le général”.

Comment présenter ses respects à un général ?

Il convient, pour les femmes de militaire, d’appeler « général », « colonel » et « commandant » sans faire précéder du « mon ». Les militaires subalternes utilisent la formule “mon général” pour s’adresser à un officier de ce grade, tandis qu’une femme dira simplement “général”.